Moi ? Lire ?

,

Allez, avec quelques mois de retard, je cède à la proposition de Thomas, et me livre à ce jeu-ne-sais-quoi-d-indiscret.

​1. Combien lisez-vous de livres par an ?

Ça dépend à quelle échelle on regarde. L’année dernière, plusieurs par semaine, donc quelques centaines. Cette année, le rythme a baissé, je dirais 3 par mois, ça nous en fait une petite quarantaine.

​2. Quel est le dernier livre que vous ayez acheté ?

« Citizen You! Helping your government help itself », de Mike Loew, Joe Garden et Randy Ostrow. Les sous-titres sont alléchants : « The Ultimate Patriotic Handbook: Defend Freedom™ in the homeland, Find out if your neighbors are in al-Qaeda, How to close your small business, What will happen to you if you touch yourself “down there” ».

Je l’ai trouvé à la librairie « City Light Books » de San-Francisco, une véritable caverne d’Ali-Baba regorgeant de libres alternatifs. Ce livre, trouvé par les douaniers lors de la fouille au retour, m’a d’ailleurs valu de rester quelques instants supplémentaires. Ils n’ont pas eu l’air de trouver ça drôle.

​3. Quel est le dernier livre que vous ayez lu ?

« Le monde d’Albert la Panthère » de Maryse Marpsat et Albert Vanderburg. Ce livre raconte l’histoire d’Albert, un homme cultivé et curieux d’une soixantaine d’années qui a choisi de vivre sans domicile fixe à Honolulu (Hawaï) et qui racontait son histoire sur un blog en utilisant les machines de l’université locale. Le livre a du mal à démarrer, ressemblant à une étude sociologique (ce qu’il est), mais une fois le rythme installé il devient plaisant à lire.

​4. Listez cinq livres qui comptent beaucoup pour vous ou que vous avez particulièrement appréciés.

« Les fourmis » de Boris Vian. J’adore cet auteur, j’adore cette nouvelle. Je la recommande à tout le monde sans aucune hésitation.

« Dune » de Frank Herbert. D’accord, c’est tout un cycle, mais il se lit d’une traite. L’histoire ne s’essoufle jamais, le lecteur est tenu en haleine du début à la fin. Et c’est la personne que j’aimais qui me l’a fait découvrir et m’a poussé à le lire. En fait, elle a élargi le champ de mes lectures en y ajoutant la science-fiction de la fantasy, catégories dont je ne parvenais pas à percevoir l’intérêt.

« Baudelaire intime, le poète vierge » de Nadar. Ce n’est pas le plus grand livre du monde, mais il compte pour moi. J’ai été marqué par la citation de Baudelaire, faite dans un jardin d’enfants, « La cervelle des petits enfants, ça doit avoir comme un petit goût de noisette. ». La difficulté à trouver ce livre à l’époque, que je voulais absolument offrir à la personne que j’aimais, lui donne à mes yeux une saveur toute particulière.

« Les liaisons dangereuses » de Choderlos de Laclos. J’ai été séduit par la perversité des personnages et par celle qui m’a offert le livre.

« Thinking Forth » de Leo Brodie. Ce n’est pas tant un livre d’informatique qu’un livre de méthodologie. Il apprend à penser simplement. Il est le pendant moderne du « Discours de la méthode » de Descartes.

Ces choix sont très classiques. J’aurais aimé cité des auteurs exotiques que personne ne connaît. Mais je me contenterai de ceux-ci.

​5. À qui allez-vous passez le relais (trois personnes) et pourquoi ?

  • À Nadine, parce que j’en ai envie tout simplement.

  • À Artefact, parce qu’elle a ouvert son blog hier et qu’il n’y a pas de raison qu’elle ne passe pas à la casserolle.

  • À Justine, qui en plus d’écrire doit probablement savoir lire.

If you like this post, you can send some bitcoin dust to 1Bo78aNzJvkmeLTw8aptaFipvRWyNQP2WF (or click here).
blog comments powered by Disqus