Une journée banale

,

De retour de l’hôpital, les 24 dernières heures ont été intenses. Je pensais qu’en me donnant un arrêt de travail, les médecins prenaient simplement leurs précautions. J’ai eu tort, il était bien indispensable.

La prise de vaso-dilatateurs et d’anti-épileptiques avant le coucher a enrichi la première partie de ma nuit d’une dizaine d’hallucinations cauchemardesques puissantes avec, à chaque fois, un difficile retour à la réalité. J’ai fini par trouver un sommeil véritablement réparateur après quelques heures.

Comme il avait été prévu, j’ai passé la journée suivante dans un état de somnolence avancé. L’esprit fonctionne normalement, le corps ne suit pas. Je n’ai pas envie de dormir, mais me sens faible.

Le moral reste cependant au beau fixe. Les acouphènes sont toujours présents, mais ne me dérangent pas particulièrement. Mon plus gros problème à l’heure actuel reste, considération très terre-à-terre, l’évacuation en eau de ma cuisine qui refuse désespérément de se déboucher malgré mes efforts maladroits, m’empêchant d’utiliser mon évier et mes appareils électro-ménagers.

Somme toute une journée assez banale.

If you like this post, you can send some bitcoin dust to 1Bo78aNzJvkmeLTw8aptaFipvRWyNQP2WF (or click here).
blog comments powered by Disqus