Libérez vous !

,

Si vous utilisez Microsoft Windows, Microsoft Outlook Express, Microsoft Internet Explorer ou Microsoft Office sur votre ordinateur personnel ou familial, j’aimerais que vous preniez quelques minutes pour examiner ce qui vous pousse réellement à le faire. Juste quelques minutes. Vous trouverez peut-être de bonnes raisons pour continuer. Vous vous apercevrez peut-être que vous n’en avez pas vraiment.

La plupart des gens, peut-être vous, utilisent leur ordinateur principalement pour :

* naviguer sur des sites WWW ;
* communiquer à l’aide du courrier électronique ;
* travailler sur des documents (textes, feuilles de calcul et présentation) ;
* discuter par le biais de messagerie instantanée.

Savez-vous que tout cela vous pouvez le faire avec d’autres outils que ceux fournis par Microsoft ? Savez-vous que ces outils, vous pouvez en plus les télécharger gratuitement sur Internet ? Savez-vous qu’ensuite vous avez le droit d’en faire autant de copies que vous voulez, les distribuer à vos amis, à votre famille, tout en étant dans la plus stricte légalité ? Car ces programmes appartiennent à la catégorie dite des logiciels libres.

Les logiciels libres

Ces logiciels ont été développés par des individus, des entreprises, des collectivités locales ou des associations qui souhaitent partager le fruit de leurs efforts. Leur intérêt ? Lorsque d’autres programmeurs utilisent leurs logiciels et trouvent un problème, ces programmeurs ont le droit de le corriger et de partager la correction avec tout le monde. Lorsqu’un programmeur utilise un de ces logiciels et trouve qu’il lui manque une fonctionnalité, il a le droit de l’ajouter et de partager son amélioration avec le reste de la communauté. Un logiciel libre peut ainsi évoluer, se corriger et s’améliorer sans que ses auteurs initiaux aient à faire la totalité du travail.

Comparez cela avec les logiciels non-libres (aussi appelés logiciels propriétaires). Avez-vous déjà essayé de contacter Microsoft pour leur signaler un problème dans un de leurs programmes ? Si non, pourquoi ? Est-ce que ce n’est pas parce que vous savez que, de toute façon, ce mastodonte ne consacrera pas de temps à le corriger quoi qu’il arrive ?

Imaginez maintenant que vous trouvez un problème dans un logiciel libre. Déjà, il y a des chances que d’autres personnes tombent sur la même erreur ; si parmi eux il y a des programmeurs, ils ont la possibilité de corriger le programme et de partager leurs corrections. Les auteurs n’auront qu’à inclure ces modifications et à produire une nouvelle version qui les incorpore. Ces mêmes programmeurs, qui ont spontanément corrigé le problème, sont dans l’impossibilité de le faire dans le cas de logiciels propriétaires, car seul Microsoft dispose du code source des programmes, leur recette de fabrication en quelque sorte, indispensable pour modifier le produit et produire une nouvelle version.

Pour ces raisons notamment, les logiciels libres sont souvent au moins aussi utiles et agréables à utiliser que les logiciels propriétaires. De plus, ils garantissent la pérennité de vos données : en effet, les formats utilisés pour stocker vos informations sur votre disque dur sont des formats ouverts, connus de tous. Lorsque vous utilisez un logiciel propriétaire, le format des données est souvent considéré comme un secret industriel par l’entreprise qui vous vend le programme ; il est donc en général difficile, voire impossible, d’écrire des utilitaires qui accèdent à ces données lorsque vous ne disposez plus du programme d’origine. Avec les logiciels libres, ce problème n’existe pas. Dans six mois, dans un an, dans dix ans, dans trente ans, vous avez la garantie que vous pourrez encore accéder à vos données.

Mais comment faire ?

Vous n’êtes pas obligé de réinstaller tout de suite votre ordinateur pour pouvoir goûter aux logiciels libres. Commencez-donc étape par étape, outil par outil. Et ne vous inquiétez pas : aucun outil présenté dans cette section ne désinstallera quoi que ce soit de votre ordinateur tournant sous Microsoft Windows. Vous aurez le choix, utiliser votre ancien outil propriétaire ou votre nouvel outil libre.

La navigation WWW

La première étape consiste à installer Firefox, un navigateur libre qui vous permettra de surfer sur le web, avec des fonctionnalités bien supérieures à celles offertes par Microsoft Internet Explorer. Allez sur ce site et suivez les instructions pour l’installer. Il importera automatiquement vos favoris de Microsoft Internet Explorer et offre de nombreuses autres possibilités.

Le courrier électronique

La seconde étape consiste à remplacer Microsoft Outlook Express par Thunderbird, un logiciel de la même famille que Firefox, la suite d’outils Mozilla. Installez le à partir de ce site. Voila, vous avez maintenant les deux composants principaux pour pouvoir utiliser Internet avec des logiciels libres.

Ne manquez pas les fonctionnalités supplémentaires de Thunderbird : vous pouvez par exemple voir automatiquement les nouveautés des sites WWW ou des blogs (comme celui-ci) comme si vous receviez un message. Une fois que vous utilisez cette possibilité, plus besoin d’aller régulièrement voir sur une dizaine de sites que vous lisez s’il y a de nouveaux articles, Thunderbird vous préviendra automatiquement sans que vous fassiez quoi que ce soit.

L’édition de documents

Plutôt que de payer pour Microsoft Office, vous avez la possibilité d’utiliser la suite OpenOffice.org. Ce programme, qui sait lire et produire des formats propriétaires Microsoft (fichiers Microsoft Word, Microsoft Excel, Microsoft Powerpoint) ressemble énormément aux outils Microsoft Office. J’ai eu plusieurs témoignages dans mon entourage de personnes qui avaient travaillé sous OpenOffice.org sans s’apercevoir qu’ils n’étaient pas sous Microsoft Office.

La dernière étape : s’affranchir totalement de Microsoft

Vous êtes convaincu ? Vous vous êtes aperçu que vous pouviez utiliser votre ordinateur en n’utilisant que des logiciels applicatifs libres ? Si, pour une raison ou une autre, vous envisagez de réinstaller Microsoft Windows parce que, par exemple, votre ordinateur est devenu si lent que vous n’en pouvez plus d’attendre, profitez en pour jeter un coup d’œil à GNU/Linux. Ce système d’exploitation, souvent appelé Linux tout simplement par abus de langage, joue sur votre ordinateur le même rôle que Microsoft Windows. À une différence importante près : c’est lui aussi un logiciel libre. Vous n’avez pas besoin d’être informaticien pour utiliser GNU/Linux, de même que vous n’avez pas besoin d’être informaticien pour utiliser Microsoft Windows.

GNU/Linux existe sous plusieurs formes, aussi appelées distributions. Certaines sont dédiées aux informaticiens (Gentoo par exemple), d’autres sont destinées à un usage grand public, comme celle que je vous conseille, à savoir Ubuntu. Suivez les instructions pour récupérer et graver un CD-rom, et réinstallez votre ordinateur à partir de celui-ci. L’installation est au moins aussi simple que celle de Microsoft Windows.

Ubuntu est une distribution complète ; vous n’aurez pas besoin d’y installer Firefox, Thunderbird ou OpenOffice.org, ils sont déjà présents. Vous y trouverez aussi plein d’autres utilitaires, des logiciels de messagerie instantanée, des jeux, des accessoires, des programmes de dessin et de manipulation de photos numériques, etc.

Votre nouveau système est en place ? Amusez vous, et profitez de votre nouvelle liberté.

(merci à Nat Makarevitch pour sa relecture et ses suggestions)

If you like this post, you can send some bitcoin dust to 1Bo78aNzJvkmeLTw8aptaFipvRWyNQP2WF (or click here).
blog comments powered by Disqus